COMMENT DEVIENT-ON FOURNISSEUR DE LA COUR ?


oeuf de Fabergé

 Je vous l'ai déjà dit précédemment, rien ne nous prédisposait à tenter de devenir le joaillier des Tsars...

C'est une décision qui se doit d'être longuement et mûrement réfléchie, car, croyez-moi, l'aventure, si elle est belle, n'est pas de tout repos.
Nous avons donc longuement pesé le pour et le contre avant de décider de la tenter.

Certaines personnes se lancent dans l'élevage (félin ou canin) pour toutes sortes de mauvaises raisons - comme certaines autres choisissent l'enseignement en pensant aux horaires "allégés" et aux nombreux jours de vacances. 
Nous en avons rencontré qui spéculaient qu'un investissement minimal de départ (achat d'une femelle et d'un mâle reproducteur) suffirait à leur assurer des rentrées d'argent "mirobolantes".
Croyez-moi ou non, il n'en est rien ! Car l'élevage - du moins celui qui se veut sérieux et professionnel - ne se résume pas à accoupler un mâle et une femelle puis à regarder grandir vaille que vaille les chatons et, ensuite, à les céder au plus offrant. 
Ceux qui croient cela sont les mêmes que ceux qui pensent que chiffre d'affaires et bénéfices sont une seule et même chose ! Mais c'est sans tenir compte du prix de revient et des sacrifices qu'il vous faut consentir au quotidien.

Parlons tout d'abord de choses "matérielles" :

Faire l'acquisition d'une seule femelle et d'un mâle ne suffit pas. 
En effet, si vous faites faire des portées à répétition à votre seule et unique femelle, elle sera rapidement épuisée et ne vous donnera plus que des "avortons". 
Il est donc indispensable d'en avoir au moins deux - ce qui vous permet de laisser au minimum un an d'écart entre deux portées. 
Voilà donc votre investissement de base : 2 x 1500 euros pour vos deux femelles (c'est un strict minimum, car, lorsque les éleveurs auxquels vous vous adressez connaissent votre intention de vous lancer à votre tour dans l'élevage, ils "montent" automatiquement les prix de leurs chatons - certains vont même jusqu'à les doubler - c'est normal, car ils vous cèdent une partie de leur patrimoine génétique) - 1500 euros pour votre mâle (qui, rappelons-le, ne doit avoir aucun lien de parenté avec vos femelles, sous peine de pratiquer une consanguinité néfaste à la race en général et à vos chatons en particulier), sommes auxquelles il convient parfois d'ajouter le prix du transport du ou des chats si vous en faites l'acquisition à l'étranger (comptez un minimum 600 euros de frais de transport si votre chat doit voyager par avion).
Vous voilà déjà avec un strict minimum de 5100 euros, et vous n'en êtes encore nulle part.
Votre mâle sera pubère entre 9 et 12 mois. Vos femelles pourront commencer à l'être entre 6 et 8 mois, mais, si vous voulez faire les choses sérieusement, pas question de leur faire faire une portée avant l'âge minimal de 18 mois.
Ce qui signifie que vous allez devoir assumer pendant ce temps-là les frais de nourriture (les croquettes seules ne suffisent pas pour que vos futurs parents soient au mieux de leur forme - il faut donc y ajouter de la nourriture humide - le tout d'excellente qualité, donc d'un prix élevé), les frais d'entretien (litière, etc) et les frais de vétérinaire (mises à jour des vaccins, visites de contrôle, etc.).
Comptez, au minimum, 1,50 euros par jour et par chat pour la nourriture, 15 euros par semaine pour la litère et 50 euros par chat et par an pour le vétérinaire. Vous voilà donc à 2215 euros pour l'entretien quotidien de vos "fondateurs". Pour autant, bien entendu, que durant ce laps de temps, ils ne souffrent d'aucune pathologie, du style gastro-entérite, conjonctivite, blessures, etc.
Si vous voulez faire les choses conscienceusement, il vous faudra encore tester vos chats afin d'être certains qu'ils ne sont porteurs d'aucun virus dangereux (FIV, FeLV, coronavirus), ajoutez donc environ 80 euros par chat, total 240 euros.
Avant même que vos premiers chatons aient vu le jour, votre addition se monte déjà à 7555 euros.
Pour que vos chats soient heureux, il leur faut, au minimum, un arbre à chat - 150 euros, deux litières - 80 euros, un panier de transport pour les visites chez le vétérinaire, 50 euros. Total : 280 euros.
L'addition monte vite : 7835 euros.

Avant de vous lancer dans l'élevage proprement dit, si vous voulez que vos chatons aient un pedigree en bonne et due forme, vous devrez vous inscrire dans un club et choisir un affixe - 45 euros pour la première inscription et l'affixe - 20 euros pour les affiliations suivantes.

Avant la saillie, vous devrez vermifuger votre femelle - 5 euros. Lorsque le premier mariage aura eu lieu - sachez qu'idéalement, il vous faudra isoler les amoureux dans une pièce bien à eux où ils auront leur intimité, vous devrez consulter une première fois votre vétérinaire (environ 28 jours après l'accouplement) pour qu'il vous confirme la gestation - 30 euros pour une simple auscultation, auxquels il conviendrait d'ajouter éventuellement une échographie. Une seconde visite peut s'avérer nécessaire - 30 euros. 10 jours avant la mise bas, une seconde vermifugation - 5 euros.
Ce qui nous amène à un total de 7905 euros.

Au terme de la gestation - environ 64 jours - votre femelle mettra au monde entre 4 et 8 chatons. Si tout se passe bien, vous pourrez vous contenter d'une seule visite à domicile de votre vétérinaire qui viendra contrôler que tous les chatons et les placenta ont bien été expulsés - 50 euros. Dans le pire des cas, vous devrez y ajouter une césarienne (250 euros) - ce qui "condamnerait" en plus probablement votre femelle à ne plus jamais avoir de petits !
Si la portée est nombreuse ou si votre femelle n'a pas suffisamment de lait, vous devrez suppléer avec du lait maternisé - un minimum de 3 boîtes, à 15 euros la boîte = 45 euros et vous devrez bien entendu donner au minimum trois biberons par jour et par chaton en plus de l'allaitement maternel - avec les mêmes précautions de stérilisation que pour des bébés humains ! Durant tout l'allaitement, vous devrez doubler les quantités de nourriture de votre femelle - 6 semaines à 3 euros par jour = 126 euros. Bien sûr, pendant ce temps-là, vous devez continuer à nourrir vos autres chats, changer leur litière, etc. (voir les chiffres plus haut - que je n'ai pas pris la peine d'ajouter). Nous sommes déjà à 8126 euros.

A partir de 4 semaines, le sevrage va commencer - les chatons, en plus du lait maternel, vont commencer à manger de la nourriture solide, des croquettes et de la nourriture humide (spéciale chatons, d'excellente qualité) - comptez 1 euro par jour et par chaton jusqu'à leur 13e semaine accomplie, total (je pars sur une base moyenne de 6 chatons) : 336 euros. N'oubliez pas de continuer à nourrir leur mère, leur père et votre seconde femelle et de changer régulièrement leur litière (non comptabilisé, de peur de vous donner le vertige).

A 6 semaines, vous devrez commencer à vermifuger les chatons et revermifuger leur mère : 15 euros.

A 9 semaines, vous devrez emmener tout ce petit monde chez le vétérinaire pour la primo-vaccination : (6x32) + 20 euros (pour la visite) = 212 euros.

A 10 semaines, revermifugation des chatons : 9 euros.

A 13 semaines, vaccinations définitive des chatons : 212 euros. N'oubliez pas les pedigrees - en effet, ils ne sont pas gratuits - 6x12,5 = 75 euros. Ajoutez à cela, la puce électronique 6x30 euros = 180 euros et la stérilisation : 55 euros pour un mâle - 110 euros pour une femelle.

Nous atteignons la coquette somme de 9651 euros (pour la première portée).

Si vous avez la chance de vendre tous vos chatons à un prix moyen de 850 euros, vous récolterez 5100 euros - vous ne serez donc jamais déficitaire que de 4551 euros - que vous n'aurez plus qu'à reporter sur votre seconde portée.

Bien sûr, me direz-vous, cela c'est pour la première portée, parce que les suivantes, vous aurez déjà fait l'investissement des reproducteurs, donc il ne vous restera plus que les frais "courants".
Sauf que, si vous voulez pouvoir prouver à vos éventuels acheteurs, la valeur de votre élevage et la parfaite conformité de vos chats au standard de la race, vous devrez les faire participer à des expositions internationales lors desquelles ils seront jugés et obtiendront ou non des titres reconnaissant leurs mérites et leur beauté. Il faut compter des frais moyens d'inscription de 25 euros par chat et par exposition, auxquels il faut ajouter vos frais de déplacement jusqu'au lieu de l'exposition et il faut compter au moins 3 puis 4 expositions par chat pour obtenir chaque différent titre. Je vous laisse le soin de faire les calculs...

A votre quatrième portée - si tout s'est bien passé - vous devriez commencer à ne plus être déficitaire...
Du moins si vous avez résisté jusque là !

Parce que je ne vous ai parlé jusqu'ici que des soucis matériels, je n'ai pas évoqué le temps, la patience, les soins, l'amour que vous devrez offrir inconditionnellement à tous ces chats et chatons si vous voulez qu'ils deviennent sociables, gentils, aimants et aimés.

Comme vous l'avez sans doute compris, élever des chats c'est surtout une grande histoire d'amour et de confiance - amour pour la gent féline, amour pour la race que vous avez choisi d'élever, confiance en ceux à qui vous déciderez (ou non) de confier vos chatons.

Car le plus difficile, je l'ai gardé pour la fin : le plus difficile, c'est de les voir partir après 13 semaines, le plus difficile c'est de les laisser vous quitter alors que vous vous y êtes déjà tellement attachés, le plus difficile c'est de vous demander si vous avez pris la bonne décision, si vous avez bien choisi leurs futurs propriétaires, s'ils sauront les rendre heureux, les aimer, les comprendre, leur assurer la vie qu'ils méritent.

Mais alors, me direz-vous, c'est du masochisme, vous faites cela parce que vous aimez souffrir, vous faire souffrir !


Non, parce que notre plus belle récompense aussi c'est d'entendre leurs nouveaux maîtres nous dire combien ils les aiment et combien ils ont changé leur vie, en mieux bien entendu. C'est de les entendre nous remercier de leur avoir confié nos biens les plus précieux, nos joyaux, nos bébés chats.

Voilà, en quelques mots, comment on devient joaillier des Tsars... et comment on essaie de faire éclore d'aussi beaux oeufs que ceux qu'a créés, pour la cour de Russie, le fabuleux Fabergé !


Retour haut de page




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement