LES ROIS ET LES REINES DU PODIUM
Show's kings and queens

 "Baigner un chat exige de la force, de la persévérance, une grande conviction - et un chat. Ce dernier ingrédient est généralement le plus difficile à trouver !"  Stephen Baker
 

Les non-initiés se demandent souvent comment se déroule une exposition féline et à quoi correspondent les classes et les différents prix attribués aux participants.

Nous allons donc essayer de lever un coin du voile et de vous aider à percer les secrets et les arcanes du monde félinophile. Cette présentation se fera en deux parties : la première partie s'efforcera d'être objective comme il se doit, et de vous présenter la théorie des expositions; la seconde sera nettement plus subjective et visera à vous faire découvrir les choses "de l'intérieur", avec les yeux de l'éleveur.

Objectivement :

Présenter son (ou ses) chat(s) en exposition, c'est tout d'abord le(s) préparer par un toilettage qui mettra en avant, sans outrance, les caractéristiques et qualités de sa race. Ensuite, c'est satisfaire à toute une série de formalités administratives et vétérinaires avant la compétition proprement dite.

Il faut tout d'abord inscrire le(s) chat(s) en complétant un formulaire qui indique sa race, son nom complet, son sexe, son âge, ses origines (père et mère), le numéro de son pedigree et il faut acquitter un droit d'inscription et de catalogue.

Le jour de l'exposition, il faut en premier lieu passer le contrôle vétérinaire. L'identité du chat, son carnet de vaccination puis son état de santé feront l'objet d'un contrôle minutieux et sans appel. Si le vétérinaire remarque la moindre chose suspecte, votre chat sera impitoyablement écarté et vous ne pourrez pas participer à l'exposition. C'est une garantie indispensable pour tous les autres éleveurs ou propriétaires et pour leurs protégés.
En général, c'est le club organisateur qui fournit les cages et les tréteaux, bien que les cages personnelles soient également acceptées.
Ensuite, il appartient à chaque exposant de décorer sa cage et de l'aménager à son goût et à celui de son "cher" minou. Certains rivalisent d'imagination et les décorations relèvent parfois du véritable chef-d'oeuvre (mais il n'y a que très rarement un prix attribué pour la déco !).

Tous les candidats doivent répondre à certaines caractéristiques communes puis à une série de caractéristiques propres à leur race :
* le chat doit présenter les caractéristiques spécifiques de sa race et sa bonne santé et son bien-être doivent être manifestes;
* il doit être en parfaite condition physique, sans défaut anatomique ou de maintien;
* il doit pouvoir être jugé (c'est-à-dire manipulé par le juge) sans appréhension ni agressivité;
* son pelage doit être soigné, sans pellicule, poussière ou trace de parasites, ses pattes doivent être propres et ses griffes épointées; 
* le toilettage doit mettre en évidence les qualités du sujet et de sa race;
* les mâchoires du chat doivent être unies et la denture en forme de ciseaux, toutes les dents doivent être présentes et de taille normale, sans chevauchement et correctement alignées.

Il existe deux types de jugements : les jugements traditionnels et les jugements à l'américaine (T.I.C.A. ou C.F.A.). L'une des principales différences entre ces deux types de jugements tient au nombre de juges appelés à noter chaque chat. 

Dans les jugements à l'américaine, chaque chat passe entre les mains de tous les juges, quel qu'en soit le nombre. Chacun des juges voit donc chaque chat, quel que soit son sexe, son âge et sa race et ne connaît pas le propriétaire du chat car il est simplement identifié par un numéro. De plus, chaque jugement se fait en public et chaque juge explique et commente ses décisions. Les chats sont présentés en six catégories :
1. les adultes (mâles et femelles),
2. les chatons (mâles et femelles),
3. les neutres,
4. les HHP ou chats de maison adultes (mâles et femelles),
5. les HHP ou chats de maison chatons (mâles et femelles),
6. les NBC, nouvelles races et couleurs

Tout est important pour les juges : la morphologie, le type, la présentation du chat; le tout étant jugé par rapport au standard de la race. Race par race, les chats sont jugés sur la couleur. Les différents candidats d'une même couleur reçoivent un "flat", une petite carte de couleur qui sera accrochée à la cage et qui indiquera le classement : bleu pour le premier, rouge pour le deuxième, jaune pour le troisième, vert pour le quatrième et blanc pour le cinquième. Ensuite, intervient le classement par division : les trois meilleurs solides, les trois meilleurs tabby et les trois meilleures tortie... Enfin, intervient le classement des trois meilleurs de chaque race : les Best of Breed. Chaque juge sélectionne les 10 meilleurs dans chacune des 6 catégories (toutes races confondues). Les chats sont récompensés par une cocarde.
Chaque chat obtient des points qui sont notés par chaque juge dans un "carnet de juge" qui est ensuite envoyé aux Etats-Unis pour que soit effectuée la comptabilisation des points gagnés de mai à mai. Les vingt meilleurs chats de chaque catégorie, toutes races et pays confondus, sont récompensés lors d'une manifestation annuelle.

Dans les jugements traditionnels, le chat est présenté, par son propriétaire, à un juge désigné au départ, en vue de l'obtention d'un titre. Ce titre est délivré en fonction de la fidélité au standard. Le chat passe devant ce seul juge et tous les éléments du jugement sont notés sur une feuille qui est ensuite remise à l'éleveur ou au propriétaire.  Les jugements ne se font pas en public - au contraire, ils se font souvent dans la plus grande discrétion.
Le juge commence par examiner le corps et la condition du chat. Il examine la tête (forme, nez, yeux, oreilles, menton, cou) puis passe au corps et à la queue. Il étudie ensuite la fourrure, la qualité et la répartition des couleurs. Enfin, il termine par une impression générale sur le chat.
Le juge peut délivrer ou non le titre en fonction de la qualité des animaux qui lui sont présentés. Ses décisions sont souveraines.
Voici les différents titres (et ou classes) :
* Portée (chatons de 10 à 14 semaines, présentés ensemble),
* Baby (10 à 14 semaines, présenté individuellement),
* Jeunes 3-6 mois,
* Jeunes 6-9 mois
Pour toutes ces catégories, le seul titre obtenu est celui d'Excellent (suivi d'un chiffre, 1er, 2e, 3e, etc.).
* CAC, Certificat d'Aptitude au Championnat (à partir de 9 mois accomplis), il en faut trois pour être sacré Champion,
* CACIB, Certificat d'Aptitude au Championnat international de Beauté, il en faut trois (dont un obtenu à l'étranger ou signé par un juge étranger),
* CAGCIB, Certificat d'Aptitude au grand Championnat international de Beauté, il en faut trois (dont deux obtenus à l'étranger ou signés par des juges étrangers différents),
* CACE, Certificat d'Aptitude au Championnat d'Europe, il en faut trois obtenus à l'étranger ou signés par des juges étrangers différents,
* Classe d'Honneur, après avoir obtenu tous ces titres, les chats peuvent encore concourir pour cette distinction honorifique et continuer à gagner des récompenses.
Outre ces différents titres, les chats peuvent obtenir d'autres récompenses :
* Le Best Variété (ou un Prix spécial du Juge, lorsqu'il n'y a pas trois candidats de même race et de même couleur), c'est le meilleur chat dans sa race et sa couleur, c'est le même juge qui l'attribue

sibérienne classique sur podium

sibérienne classique, prix spécial


* Le Best in Show, c'est le meilleur chat dans chaque catégorie, les juges se réunissent pour l'attribuer.
* Le Best of Best, c'est le meilleur chat parmi les Best in Show, les juges se réunissent pour l'attribuer.
* Le Best Suprème, c'est le meilleur chat de toute l'exposition, choisi par les juges parmi les Bests of Best.

Chaque race est évaluée selon une échelle de points attachée au standard (il existe différents standards selon les Fédérations, C.F.A., T.I.C.A., F.I.Fe, S.C.F.F.), dont le total est égal à 100 (c'est-à-dire la perfection).
Voici, à titre exemplatif, l'échelle des points pour le Sibérien selon le standard SCFF (Société centrale féline française) :
Tête : 21 - Oreilles : 4 - Yeux : 5 - Cou : 5 - Corps : 30 - Pieds : 5 - Texture de la robe : 10 - Couleur de la robe : 10 - Equilibre (condition) : 10

 

 Vu de l'intérieur - Impressions d'éleveur :

Première étape :

Il faut tout d'abord choisir l'exposition à laquelle on souhaite participer. En effet, il est difficilement imaginable de "sortir" en expo tous les week-ends. D'abord, cela finirait par vous ruiner le porte-monnaie et la santé et, ensuite, cela rendrait vos chats complètement "gaga".

Quels sont les critères pour choisir une exposition ?
Tout d'abord, le club organisateur, en effet, certains clubs sont plus "sérieux" que d'autres, ont plus de moyens matériels et humains, sont mieux organisés, sélectionnent des juges réputés et "valables" et pratiquent des prix "abordables". L'inscription pour un chat varie entre 20 et 30, parfois même 35 euros, en Belgique - en France, c'est souvent 50 euros par chat.
Ensuite, le lieu. Il est quand même préférable de ne pas devoir faire 200km pour arriver sur place. D'abord, parce que les chats apprécient rarement le transport en voiture et que cela constitue pour eux un stress préalable tout à fait inutile. En plus, il faut savoir que les contrôles vétérinaires ont généralement lieu de 7h30, ou 8h, à 9h30; les expositions étant ouvertes au public la plupart du temps à partir de 10 heures, et qu'elles se terminent rarement avant 19h pour les éleveurs et leurs protégés. Si vous devez encore vous "farcir" deux heures de route pour rentrer après cela, tout le monde est sur les rotules : maîtres et chats.
Enfin, les "spéciales" prévues par le club organisateur. Ce peut être des spéciales de race, Sacrés de Birmanie ou Maine Coon par exemple; des spéciales de classes d'âge, Chatons; des spéciales par type de pelage ou couleur, Chats à poils mi-longs, Tortie, etc.

Une fois ce choix effectué, il faut inscrire vos chats. La plupart des clubs disposent d'un site Internet et de formulaires en ligne (ouf, cela facilite quand même grandement la vie du propriétaire de chats). Il ne faut pas vous y prendre trop tard sous peine d'essuyer un refus - l'exposition ayant déjà atteint son quota de chats. Dès réception de la confirmation, il faut vous acquitter du montant de l'inscription, car si vous payez le jour même, il y a une "surtaxe".

Cela étant fait et la première étape étant franchie, il vous reste à prier le ciel qu'il ne se passe rien qui vous empêcherait à la dernière minute de participer à cette fameuse exposition.

Deuxième étape :

Elle commence en général une quinzaine de jours avant le jour J. 
La revue des troupes : vos chats sont-ils "présentables", au mieux de leur forme, bien en poil et bien dans leurs poils ? 
Si oui, tout baigne. 

Si non, là, il va vous falloir baigner ! tous ceux qui ont essayé un jour, pour une raison ou une autre, de laver leur chat sauront immédiatement de quoi je parle  - sauf les persans, car eux, ils sont habitués depuis qu'ils sont sortis du ventre maternel ou presque, donc ils finissent par s'y résigner - je soupçonne même quelques "maso" d'y prendre plaisir. Pour les autres races, c'est rarement une mince affaire - même pour les chats réputés aimer l'eau, car tout le monde sait qu'il y a une énorme différence pour un chat entre décider de son propre chef de sauter dans la baignoire ou l'évier et d''éclabousser tout ce qui passe à sa portée ou de se soumettre à un shampoing décidé par l'humain... Un bon conseil, si vous avez une combinaison de plongée sous-marine ou de véliplanchiste, revêtez-là avant de commencer. De bons gros gants en caoutchouc bien épais ne seraient pas superflus non plus, le problème c'est qu'ils rendraient vos mouvements fort malaisés - il vaut donc mieux s'en passer et simplement préparer le désinfectant et les pansements pour après. 
Choisissez un bon shampoing adapté à la race et à la couleur de votre chat car le résultat doit être à la hauteur de vos aspirations faute de quoi vous vous verriez dans l'obligation de tout reprendre à zéro.
N'oubliez pas de bien chauffer la pièce dans laquelle vous allez laver Minou.
Proscrivez la douchette pour le mouiller ou le rincer, généralement cela le rend fou. Il faut donc y aller en douceur avec un récipient contenant de l'eau ni trop chaude ni trop froide. Vous assisterez probablement alors à un phénomène extraordinaire : la multiplication des pattes chez le chat. D'un coup, vous aurez l'impression que Shiva en personne est dans votre baignoire ou votre lavabo. C'est incroyable ce que ça peut avoir de pattes et ce que ça peut savoir en faire, ces petîtes bêtes-là.

Une fois le fauve mouillé, il faut répartir le shampoing en faisant attention aux yeux et aux oreilles. Pas question qu'il attrape une conjonctivite ou une otite, sinon adieu veaux, vaches, cochons, couvées... Il faut masser délicatement et puis il faut rincer soigneusement, sinon Minou aura le poil tout collant.

sibérienne classique au bain


Ensuite, il faut l'éponger délicatement : pas question de l'étriller comme un cheval - c'est fragile ces petits amours ! et puis, idéalement, il faut le sécher - là, pour ma part, j'y ai renoncé car le sèche-cheveux et les Sibis sont définitivement incompatibles !

Une fois la robe de Minou "parfaite", il reste encore un morceau de choix : les oreilles. Elles doivent être parfaitement propres et roses comme au jour de sa naissance. Pour certaines races ou certains individus, pas de gros problème, ils ne fabriquent pas ou très peu de cérumen. Par contre, d'autres sont de véritables "usines" à humeur jaunâtre ou brunâtre. Alors là, je vous souhaite bien du plaisir, car il faut mettre des gouttes d'un produit approprié dans le conduit auditif de Minou, masser délicatement la base de l'oreille, laisser agir quelques minutes et nettoyer délicatement avec un peu de coton ou un mouchoir en papier. Un conseil, mettez des lunettes de protection si vous voulez éviter d'avoir du produit destiné aux oreilles dans vos petits niyeux-nyeux et prévoyez d'être au moins deux ou plus pour que vos comparses ceinturent Minou pendant que vous tenterez de lui rapropeter les esgourdes.

J'ai failli oublier les griffes : elles doivent être épointées. Enfin, ça, c'est en principe le moins pénible, du moins si vous avez habitué votre chat dès son plus jeune âge à subir cette petite "opération".

 Troisième étape :

La veille ou mieux l'avant-veille du jour J, vous allez vérifier votre matériel de parfait exposant. 
Votre sac à malices contient-il bien tout ce dont vous risquez d'avoir besoin ? 
C'est-à-dire des plastiques ou des plexi pour protéger Minou des doigts inquisiteurs et bourrés de microbes et autres germes peu sympathiques des visiteurs, surtout ceux qui ne dépassent pas 1,20m et qui ont de surcroît le nez, qui coule parfois, juste à hauteur du museau de votre "chéri".
Des tapis de fond de cage et des coussins pour que Minou se sente aussi à l'aise que chez lui.
Des tentures pour le séparer de la vue de ses congénères qui pourraient le perturber ou l'indisposer.
Tout un "brôl" pour garnir le dessus de la cage : photos encadrées ou en album, cartes de visite (même si officiellement elles sont interdites pour les éleveurs non agréés), chats en peluche ou dans tout autre matériau et garnitures de saison et appropriées (masques si c'est Carnaval, poules et oeufs si c'est Pâques, sapins et guirlandes si c'est Noël, etc.).
Tout votre matériel de toilettage également : peigne, brosse, talc, lotions diverses, eye-liner (ne riez pas, ça, c'est pour les Persans !), lingettes...
N'oubliez pas la litière de voyage, les croquettes ou les boîtes (même si la plupart de nos Minous sont tellement stressés qu'ils n'avaleront rien de toute la journée et qu'ils attendront d'être rentrés chez eux pour faire leurs besoins - tout le monde sait que les chats sont pudiques et détestent qu'on les regarde faire pipi ou pire encore !) et l'eau ainsi que les récipients ad hoc.

Vérifiez si le panier de transport de Minou est en ordre et, s'il fait froid, n'oubliez pas sa petite housse spéciale (vendue généralement en expo pour la modique somme de 50 euros, alors qu'il suffit d'un petit morceau de tissu matelassé, d'un peu de biais, de deux fermoirs éclair, d'une machine à coudre et, évidemment, de beaucoup d'habileté manuelle !).

La veille au soir, n'oubliez surtout pas de mettre sonner votre réveil à 5h du matin - même si vous savez que vous ne fermerez probablement pas l'oeil de la nuit. 
Ce serait trop bête de s'endormir au petit matin, complètement abruti de fatigue et de manquer l'heure de se lever.

  Quatrième étape :

Le matin du Jour J, levez-vous aux aurores pour re-vérifier que vous n'avez rien oublié - zut, où sont passés les carnets de vaccination de Minou ? - pour préparer votre panier pique-nique - ben oui, vous aussi vous devez manger et boire - et pour brosser une dernière fois Minou - même si vous savez qu'à l'arrivée, il sera tout chiffonné et qu'il faudra recommencer.

Arrivés sur place, il vous faut trouver une place pour garer la voiture - le plus près possible de l'entrée de la salle parce qu'avec tout le bazar qu'il vous faut transporter, le moindre mètre épargné est important. Ensuite, il faut décharger la voiture et prendre le panier de transport qui abrite votre précieux Minou et vous armer de patience pour faire la file. D'abord à la table des organisateurs où l'on vous confirmera que vous êtes bien inscrit - même si vous avez déjà reçu une confirmation via Internet - et, surtout, que vous avez payé ! Puis devant les tables des vétérinaires.

Quand votre tour arrive enfin, n'oubliez pas de vérifier que le vétérinaire désinfecte bien la table entre deux examens - pas question que votre Minou attrape une saleté quelconque déposée par le Minou précédent. Alors là, sortez le carnet vétérinaire - mais où diable l'avez-vous fourré ? et ouvrez-le à la bonne page; en même temps, sortez Minou de son panier de transport - si possible, évitez de renverser complètement le panier pour obliger Minou récalcitrant à en sortir, ce n'est pas bien vu par le véto... Là votre coeur bat la chamade ! Et si les oreilles de Minou n'étaient pas assez propres ou si ce véto de malheur allait lui trouver des crottes de puces imaginaires sur le derrière... Il faut savoir que les décisions du véto sont sans appel, donc il y a intérêt à en choisir un ou une qui a une bonne tête et qui a l'air cool.

Ouf, l'inspection s'est bien passée ! le véto a tamponné le papier de Minou. Vous pouvez entrer et, muni de votre enveloppe, de votre catalogue et, généralement, d'un petit cadeau offert en prime par le club organisateur, vous n'avez plus qu'à chercher votre carré, identifié par une lettre majuscule A, B, C, D, etc. - mais surtout ne croyez pas que les carrés se présentent forcément logiquement par ordre alphabétique, car ce n'est pas toujours le cas et, dans votre carré, votre numéro de cage - alors là, c'est pire encore, aucune suite logique, le 17 se trouve à côté du 165 qui, lui-même, est à côté du 21 et cela, c'est encore sans compter les petits malins qui sont arrivés avant vous et qui ont décidé que la place qui leur avait été attribuée initialement ne leur convenait pas et qui ont donc changé les numéros !

Enfin, vous y voilà, vous avez trouvé votre cage ! Elle est montée, mal évidemment, rien ne tient et il faut commencer par renforcer les attaches afin qu'elle ne s'effondre pas comme un château de cartes en écrasant au passage votre cher Minou. 
Vous devrez probablement ensuite aller à la chasse aux chaises, car les mêmes petits malins arrivés avant vous les auront très probablement raflées. 
Ensuite, vous déballez toutes vos petites affaires et vous garnissez votre cage. Une fois tout bien mis en place, vous allez pouvoir installer Minou qui attend patiemment dans son panier de transport, en espérant de toutes ses forces que vous l'oubliiez, car là au moins il est bien tranquille !
Evitez toujours de secouer le panier de transport pour en extirper Minou sous peine de vous faire fusiller du regard par vos voisins de cage - qui ne sont généralement pas ceux auprès de qui vous aviez demandé à être sur le formulaire d'inscription. 
C'est gai, on ne les connaît même pas ou pire on ne les connaît que trop ! Et de se regarder en chats de faïence et de se dire que la journée risque d'être très longue à côté de pareilles faces de Carême... 

 Cinquième étape :

 Il doit être aux alentours de 9h30, la longue attente peut commencer : attente des jugements, attente des podiums et attente des visiteurs.
Pour meubler utilement ce temps, vous allez commencer par examiner attentivement le catalogue pour scruter la concurrence. C'est primordial ! En effet, si plusieurs chats de mêmes race, sexe et couleur concourent dans la même classe, un seul de ces chats obtiendra le titre, les autres n'obtiendront que des Excellent 2, 3, etc. Après avoir repéré les numéros attribués aux concurrents éventuels, il ne vous reste plus qu'à vous rendre compte de visu s'ils risquent d'être des rivaux sérieux pour votre Minou. Aïe, c'est là que les difficultés commencent... Qui va surveiller Minou pendant votre absence ? Il va bien falloir adresser la parole à l'un ou l'autre de vos voisins de cage pour leur demander s'ils veulent bien y être attentifs. Cela étant fait, vous vous mettez en quête des challengers. Bonjour le parcours du combattant ! Car vous disposez seulement des numéros qui, dans le catalogue, sont classés très logiquement par ordre croissant, sans aucune indication du carré dans lequel ils se trouvent. Rassurez-vous, vous finirez bien par les trouver. De toute façon, quand vous les aurez vus, votre conviction sera faite : ils sont "moches" et, seul, Votre Minou mérite de remporter le titre. D'ailleurs, il mérite même d'obtenir directement et sans jugement le Best in Show, voire le Best Suprème !
Vous pouvez retourner vous rasseoir et attendre tranquillement qu'un des assesseurs vienne vous appeler.
Si vous avez de la chance et si votre chat est encore "jeune", cela arrivera assez rapidement puisque les jugements commencent toujours par les plus jeunes pour terminer par les plus âgés et les plus "gradés".

D'ailleurs, voilà, c'est votre tour... Déjà ! Vous avez à peine eu le temps de brosser Minou une demi-douzaine de fois... Quel scandale !
Vous sortez Minou de sa cage, vous mordez fermement dans le papier qui porte votre numéro - à moins que, bien organisé, vous ayez prévu une petite pince pour l'accrocher à votre vêtement et vous vous frayez péniblement un passage à travers votre carré puis à travers les allées et les visiteurs pour rejoindre la salle de jugement.

sibérienne classique sur podium pour Best in Show


Zut, cet ab... d'assesseur a oublié de vous dire chez quel juge vous deviez vous présenter et Minou tente de vous grimper sur la tête pour se réfugier sous votre calotte cranienne. Qu'à cela ne tienne, vous êtes débrouillard, vous allez finir par trouver.
Légèrement échevelé et essoufflé, vous dites "Bonjour" au juge. Flûte et reflûte, vous êtes tombé sur un juge qui ne pète pas un mot de français... en plus, il a une sale tête... Ca promet !
Vous déposez Minou sur la table devant lui, qui ne daigne même pas vous jeter un coup d'oeil.
Il se met à tripatouiller Minou dans tous les sens : et que je te regarde la tête, le menton, les oreilles, re-le menton, le poil, les pattes, le dos, le ventre, les attributs virils s'il y en a - non mais, et la pudeur de Minou dans tout ça ! le tout sans prononcer un mot ou en broubelant dans sa barbe. 
Et Minou, pendant ce temps, qui s'évertue à se faire tout plat, raplapla, à se fondre dans la table ou à filer en douce, à moins qu'il ne s'ingénie à faire croire au juge que sa queue est collée à son ventre par de la super-glu 3. 
Tous des enfoirés : les juges, les chats, les autres concurrents, le monde entier - d'ailleurs, le monde entier est ligué contre vous !

Et le juge écrit des pattes de mouche sur sa feuille de jugement. Impossible de déchiffrer surtout à l'envers, surtout en allemand ou en russe ou en japonais... et la feuille pour le Prix Spécial qui est juste à côté, mais que ce sadique ne va pas compléter devant vous, évidemment - après tout, il faut que le suspense reste entier !
D'un geste dédaigneux de la main, il vous congédie Minou et vous.
Vous repartez donc vers votre cage en parlant gentiment à Minou : "C'est toi le plus beau, je t'aime, etc, etc.".
L'attente peut reprendre...

Sixième étape :

Dès qu'une classe est terminée, on commence à attribuer les Prix Spéciaux et les Best Variété.
Donc, l'hurluberlu qui vous a déjà cassé les oreilles et achevé de traumatiser complètement Minou en hurlant dans son micro vers 10h pour souhaiter la bienvenue aux visiteurs va remonter sur le podium et recommencer à bouffer son micro en s'égosillant pour annoncer les prix spéciaux et les Best Variété. 
De toute façon, c'est comme chaque année et dans chaque expo, la sono est merd... et on n'entend rien ! Il faut donc être particulièrement attentif à ce que l'on n'appelle pas votre numéro pour un Prix Spécial ou pour un Best Variété - et oui, même pour un Best Variété, certains juges rappellent quelques chats mais d'autres non, ils décernent "directement" et pendant ce temps-là, les visiteurs qui ne se rendent compte de rien ne trouvent rien de mieux que de vous poser mille et une questions sur Minou, sa race, son caractère et, SURTOUT, son prix. Comme si vous n'aviez pas d'autres chats à fouetter ! (euh, pardon, à câliner...).

Voilà, ça y est les Prix Spéciaux et les Best Variété sont terminés.
Les choses sérieuses vont enfin commencer ! Plus question de quitter votre cage même pour aller faire pipi, car c'est juste à ce moment-là que l'ab... d'assesseur risque de venir vous chercher pour le Best in Show. Vous allez devoir être stoïque et serrer les fesses et les dents.

 Septième étape :

 Si vous avez de la chance, si les Dieux du Stade (mais qu'est-ce que je raconte moi ?) sont avec vous, l'assesseur va revenir vous chercher avec un nouveau petit papier.
Vous allez recommencer l'opération qui consiste à extirper Minou de sa cage - l'empaf..., il dort à poings fermés - à coincer votre numéro quelque part et à vous re-frayer un passage dans la foule pour rejoindre la salle de jugement.
Mais là, plus question de déposer tranquillement Minou sur une table ! Que nenni, Minou vous devez le tenir à bout de bras en le présentant sous sa meilleure facette devant une brochette de juges qui lui tournicotent autour sous l'oeil torve de vos concurrents directs et de leurs chers Minous qui soufflent et crachent en douce, quand les juges ont le dos tourné, sur votre Minou précieux et adoré - tous les moyens sont bons pour déstabiliser la concurrence - ces Messieurs et Dames prennent à nouveau fébrilement des notes, se chuchotent à l'oreille et donnent leur verdict au chef assesseur qui d'un geste vous intime l'ordre de rester ou vous congédie.
Si vous êtes congédié, vous n'avez plus qu'à repartir sous l'oeil goguenard des heureux élus qui n'ont pas le triomphe modeste.
"Tant pis, Minou, ce sera pour la prochaine fois ! De toute façon, c'est quand même toi le plus beau et puis, tout le monde sait que les juges sont achetés, qu'ils reçoivent des pots-de-vin, etc., etc.".
On retourne s'asseoir et on attend la fin en se prenant à rêver que la prochaine fois la superbe cocarde et la grosse coupe ce sera pour nous.

Depuis le dimanche 5 avril 2009, je sais enfin ce qui se passe si l'on n'est pas congédié : si l'on est retenu, cela signifie que Minou a obtenu un Best in Show et, donc, il sera encore rappelé avec les autres heureux élus pour déterminer cette fois le Best of Best. Mais là, le suspense reste entier jusqu'au podium où l'on annonce officiellement, après la remise des Best in Show qui emporte le Best of Best. Ouh là, là ! Qu'est-ce qu'on a le coeur qui bat ! Pendant que Minou, qui n'en a vraiment rien à cirer, se tortille dans tous les sens parce qu'il déteste recevoir les flashes crépitants en pleine figure...

Huitième (et dernière) étape :

Les derniers visiteurs quittent l'exposition, l'oeil brillant d'avoir eu le plaisir de contempler tous ces magnifiques chats.
Certains de vos confrères n'ont pas hésité à déjà remballer toutes leurs petites affaires, certains sont même déjà partis.
D'autres ont fait sauter des bouchons en poussant de grands vivats.

Pour votre part, vous attendez que la fermeture soit officielle, par respect pour les visiteurs qui se sont déplacés et ont acquitté un droit d'entrée.
Il ne vous reste plus qu'une chose à faire, une fois que vous avez tout remballé : attendre les papiers de jugement. Ces fameux papiers qui donneront ou non le titre tant convoité à votre Minou chéri.
Les voilà enfin ! La boucle est bouclée. Vous dites "Au Revoir" à vos voisins de cage, avec qui vous avez fini par sympathiser - l'angoisse et l'attente, ça crée des liens - "à la prochaine fois, peut-être à l'expo de L... ou à celle de A... Bonne chance, à bientôt".
Vous remontez en voiture, ramenez Minou à la maison et le tour est joué.
Vous êtes crevé et dire qu'il faudra aller bosser le lendemain... et que ce sal... de Minou, lui, dormira 18h au lieu des 16 habituelles. Dure, dure la vie d'éleveur !

Retour haut de page




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement